Tout d'abord, je veux vous dire que depuis toute petite, jusqu'à récemment, je ne supportais pas qu'on ne m'aime pas! Du coup, je souffrais beaucoup des moqueries car je ne comprenais pas pourquoi ils ne m'aimaient pas. Et puis, j'ai compris que les moqueurs étaient le cadet de mes soucis, il y a pire: les ennemis viscéraux!

Quésaco? Je veux parler de ces gens, de ta classe ou de ton bureau qui ont décidé, dès le premier regard, qu'ils ne t'aimaient pas. C'est pas comme les moqueurs et harceleurs qui te font vivre un enfer, parce qu'ils veulent être accepté par les autres ou les faire rire. Non, l'ennemi viscéral, il vous veut foncièrement du MAL. Si il se moque de vous, c'est dans votre dos. Il ne supporte pas que vous ayez les mêmes amies, voire PIRE, que vous traîniez avec eux en même temps que lui! Les miennes, elles étaient 2 (une au collège et l'autre au lycée), ma présence les insupportait, la dernière, alors que j'étais avec nos amies communes, une fois, et qu'on devait aller au self avec d'autres amies, et elle a balancé à la récré d'avant "chouette, on va manger ensemble! Mais bien sûr, CERTAINES ne sont pas invitées" en me jetant un regard noir. Ca m'a tellement fait mal que ce midi-là, je ne suis pas allé manger et je me suis cachée pour pleurer. L'ennemi viscéral ne peut être amadoué par des compliments, des cadeaux... parce qu'il ne VEUT PAS vous aimer! Et il a sa fierté, il ne veut pas se remettre en question en avouant qu'il a eu tort de te détester! Voilà pourquoi il est "viscéral": c'est plus fort que lui, il vous déteste sans aucune raison valable! Ma dernière l'a avouée à demi-mot quand un jour on a discuté sur le thème "a-t'on raison de juger sans connaître?"...

Alors, je témoigne mais d'un côté j'ai peur qu'elle tombe sur cet article, se reconnaisse, et vienne m'insulter... Je sais qu'il y a peu de chance, mais c'est le genre de personne qui saura raviver la douleur que j'ai ressenti ces dernières années...

Retour à l'accueil