Bien sûr, avant 15 ans, je parlais, je disais "bonjour", "aurevoir", "ça va"... Mais j'ai cette impression que depuis que j'ai commencé à m'impliquer dans le théâtre, j'ai commencé à m'ouvrir. Même si il a fallu attendre l'année dernière pour que les mots "j'ai besoin d'aide", "je me sens mal", fassent parti de mon vocabulaire...

Voici le sujet de cet article: la parole, et surtout sa fragilité.

La parole est fragile, parce qu'une phrase peut détruire une vie que ce soit pour celui qui la dit ou celui qui la reçoit.

La parole est fragile, car l'angoisse peut faire perdre la parole: je sais maintenant que je deviens bègue en cas de stress intense, et même si je le sais, ça reste impressionnant pour moi... 

Là où la fragilité de la parole devient belle, c'est quand on parle d'amour: il n'y a rien de plus précieux qu'un "je t'aime" venant d'une personne pudique sur ses sentiments.

La parole est fragile, c'est pour ça qu'elle est belle!

Retour à l'accueil