Quand on est féministe, on doit se battre 50% du temps pour les causes qui nous tiennent à coeur, mais malheureusement aussi 50% contre les anti-féministes, les machos, les mascus, et en règle générale, contre les clichés sur le féminisme... Alors aujourd'hui, je vais en démonter quelques uns:

- Les féministes sont hystériques: Déjà, vous perpétuez une insulte sexiste car d'abord adressée à toutes les femmes qui n'entraient pas dans la norme... Et "grâce" aux psychanalystes, comme Freud, la maladie d'"hystérie" était une maladie dite "féminine" qui servait de "fourre-tout": Ta femme gueule quand tu rentres bourré -> elle est hystérique, ta mère, veuve, fait la fête au lieu de porter le deuil: c'est une hystérique. Ta soeur est un peu énervée parce qu'elle a ses règles? C'est une hystérique! Ta soeur est un peu énervée parce qu'on est en 1940 et que tu es son tuteur légal alors que t'as 15 ans et elle 25?: C'est une hystérique!

Bref... L'hystérie est une insulte qu'on donne aux femmes qui gueulent un peu trop, qui sont donc l'inverse d'une petite chose malléable, soumise aux diktats de la société, qui ne s'en plaint pas, soit parce qu'elle ne voit rien de sa soumission, soit parce qu'elle ne veut pas faire de vague, soit parce qu'elle approuve ces diktats... Donc oui, selon ces critères, nous sommes hystériques, mais nous sommes bien plus que ça, nous sommes Révoltées. Révoltées contre les injustices, même si ces injustices vont du "mademoiselle" sur les papiers administratifs, jusqu'à la lutte contre le viol...

- C'est bon, l'égalité hommes-femmes est acquise, il n'y a plus de grands combats à mener.... Généralement suivi de la remarque précédente ("les féministes sont hystériques et gueulent pour rien"), c'est encore un cliché... Le cliché c'est de croire qu'il y a une hiérarchie des combats féministes, des combats nobles et des combats futiles.... Si l'égalité hommes-femmes est acquise, dites moi: combien de femmes ont droit de se mettre torse nue comme les hommes, l'été? Et combien si elles le font, se feront traiter de Pute? Comment on appelle un homme qui a 50 conquêtes sexuelles dans sa vie, et une femme qui fait pareil? Combien de femmes sont victimes de revenge porn parce qu'être vue comme une salope, ça ruine carrière, vie sociale et vie sentimentale? Combien de femmes ont dû coucher pour ne pas être virer par leur patron? Combien de mains aux fesses les femmes subissent? Combien de frotteurs sont des frotteuses? Combien de femmes carriéristes se sont vues traitées de mère indignes, combien de chefs d'entreprises sont traités de père indigne parce qu'ils bossent? Combien de jupes pouvez vous compter à l'assemblée nationale? Combien de femmes vues comme compétentes sont au sommet de l'état? Et combien de ministres sont reléguées dans les secrétariat d'état, une fois les gens détournés des promesses de campagne à base de "parité"? Combien de viols par seconde? Combien de femmes assassinées par jours?

Oui, nous nous battons pour des "détails", si vous considérez comme "détail", le harcèlement de rue, sexuel, les viols, les violences conjugales, l'excision, le sexisme dans les pubs, les manuels scolaires, les droits pour l'ivg... Parce que si nous ne nous battons pas pour ces "détails", les droits des femmes risquent de reculer, car l'image de la société ne changera pas, regardez ces jeunes "survivants", qui luttent contre l'ivg, avec le même discours que leurs grand-parents, simplement rajeuni avec le langage actuel et les réseaux sociaux, qui réussissent tous les jours des petites "victoires" pour faire reculer le droit à l'ivg... si personne ne se bat pour ce droit, bah autant abroger la loi veil tout de suite vu qu'il n'y aura plus personne pour la défendre! Et on verra revenir, les morts dans les avortements clandestins, les faiseuses d'ange et leurs cintres.... Les féministes, nous sommes comme une barrière, entre les réacs et les droits durement acquis, comme une barrière humaine... Si les féministes abandonnent, se sont les droits des femmes qui vont être aussi abandonnés.

- Les féministes sont moches/poilues... Alors donc vous êtes au même niveau que ceux qui me traitaient de moche à l'école car je n'ai pas un visage de poupée? Prenons le problème à l'envers: y a t'il des femmes "trop belles" pour être féministes? On n'est jamais trop belle ou trop moche pour être féministe, parce que juger notre lutte selon vos standards de beauté, c'est contre productif, et ça voudrait dire qu'on aurait rien compris: lutter contre les diktats sexistes le jour et leur être soumise la nuit? Quand aux poils, là aussi, c'est un standard de beauté un poil sexiste... Les hommes seraient beaux poilus, mais les femmes non? Faut il avoir un genre pour avoir des poils? Bien sûr que non! Même si les filles sont moins poilues en règle générale, les poils eux, s'en foutent de notre sexe, il y a juste notre société, qui juge que les poils féminins sont dégueulasses.... Et nous, féministes, on s'autorise à ne pas correspondre à tous les standards de beauté, on se rase selon l'envie, et pas selon le "oh mon dieu si je suis poilue je suis moche, je ne trouverai pas de mec et je finirai seule"...

- Les féministes n'aiment pas coudre, cuisiner, se faire belle.... Tiens, ce ne serait pas une excuse pour nous diviser? Parce que dire que les féministes détestent les femmes au foyer, les femmes qui font "des trucs de femme"... c'est pratique! Comme ça, les femmes en question restent de votre côté, et méprisent celles qui, selon vous, les détestent! En fait, n'importe qu'elle femme, tant qu'elle se sent concernée par les questions sur le sexisme, les violences faites aux femmes... est féministe! Même toi, la femme au foyer! Même toi la fashion victim! Même toi qui dit "je ne suis pas féministe mais quand même, le harcelement de rue c'est pas normal!" Même les femmes qui aiment coudre, cuisiner, se maquiller, si elles s'indignent contre les inégalités qu'elles subissent, elles sont féministes! Regardez, moi, j'ai un style vestimentaire très féminin, avec des robes, du rose, je couds, je fais des bijoux, je cuisine.... et je suis quand même féministe! C'est dommage de faire croire aux gens qu'il y a une question de "compatibilité" pour être féministe! Je suis aussi féministe que Mme X, chef de chantier et mère de 4 enfants, Mme Y, poilue et carriériste...

- Les féministes n'aiment pas les hommes, ignorent qu'il existe des hommes battus, violés... Déjà, on vous aime, les hommes, on déteste juste les violeurs, les harceleurs, les hommes violents... les connards, en général! Mais un homme qui trouve normal de ne pas violer, de ne pas harceler les filles, qui savent qu'il y a une différence entre aimer et posséder... bah, pourquoi on le détesterai? Certes, certaines d'entre nous sont aussi lesbiennes, mais je crois pas qu'elles soient en majorité (et qui suis-je pour juger du nombre de lesbiennes féministes?), et c'est pas une preuve qu'on déteste les hommes, mais au contraire, qu'on est ouvert aux autres causes, comme les droits LGBT+, la lutte contre le racisme...  Bref, on aime les hommes, mais parfois on a peur quand on voit une féministe changer de langage parce que son mec est là et qu'il n'est pas trop d'accord avec son militantisme... On a plus peur de vous qu'on ne vous déteste!

Et pour les hommes battus, violés... C'est pas parce qu'on parle moins d'eux, qu'on ne pensent pas à eux, mais vous, vous pensez à eux, à part quand c'est pour nous critiquer en nous disant qu'on n'y pense pas assez?

Voilà, cet article fut dense, j'espère vous avoir fait réfléchir, le féminisme n'est pas qu'une affaire de femmes, et on manque cruellement d'hommes féministes. On pense à vous les gars! Vous, qui subissez un diktat sexiste bien plus insidieux, qui devez prouver h24 à la société, que vous êtes bien un homme, bien viril... même pour les hommes hétéros! Vous avez aussi subis l'éducation sexiste... On pourrait tellement s'entraider!

 

Retour à l'accueil