"T'es pas vraiment un homme si": Tu ne parles pas fort, tu n'aimes pas les voitures, les jeux vidéos, tu ne fais pas de métier "masculin" (conducteur poids lourd, chirurgien...), tu n'aimes pas les bières et le foot, tu n'aimes pas les fast food, les parfums musqués, les couleurs sombres, tu n'aimes pas te battre, parler fort et parler sexe...

"T'es pas vraiment un homme si": t'es né femme, homo, bi... t'as une voix aigue, un petit p***s...

"T'es pas vraiment un homme si": t'aimes les enfants, les materner, t'exprimes ta tristesse, ta sensibilité...

"Si": t'es pas fort, t'es pas dur, t'es pas viril...

Alors si les hommes comme ça, en dehors des clichés de leur genre, "n'en sont pas vraiment", je vous le dis clairement: alors, je ne veux pas d'un homme.

Souvent quand on parle des clichés sexistes, on oublie de parler des hommes, c'est clair que les clichés féminins sont tellement extrêmes qu'ils en sont plus visibles, mais les injonctions faites aux hommes sont plus insidieuses et donc plus nocives, toute remise en question de la virilité est vu comme une négation du sexe masculin, t'es plus un homme si tu les remets en question, d'ailleurs, les insultes qui s'y rapportent sont éloquentes "tafiole", "pédale", "pleureuse"... comme si l'homosexualité ou la sensibilité étaient incompatibles avec le sexe masculin..

Alors, changeons les codes!

Bon dimanche!

Retour à l'accueil