"T'es pas vraiment une femme si": tu ne te maquilles pas, tu ne t'épiles pas, tu ne vas pas au coiffeur, tu ne fais pas tes ongles, tu ne parles pas que des mecs, tu ne fais pas de métier "féminin" (esthéticienne, maitresse d'école...), tu n'aimes pas le rose et les dentelles, tu n'aimes pas les fleurs et les mets raffinés, tu n'aimes pas la lingerie fine...

Si: tu es née homme, lesbienne, bi, ou simplement, que t'as pas assez de seins, assez de fesses ou une voix aigu...

"T'es pas vraiment une femme si": tu ne veux pas d'enfant, tu n'es pas maternante, tu ne culpabilise pas d'exprimer de la colère alors que tout le monde sait que seules les mères ont le droit d'exprimer de la colère, et contre leurs enfants, signe qu'elles s'inquiètent pour eux et les aiment, ou contre les personnes qui veulent du mal à leurs enfants....

"T'es pas vraiment une femme si": tu n'exprimes pas ta tristesse, ta sensibilité...

Mais alors, dans ce cas, Qui sont des femmes?

Ce texte m'est venu en entendant parler d'une injustice: les salles de sport basic fit refuseraient les femmes trans dans leurs clubs "ladies only". Et d'une autre injustice: il parait que selon les médias, les réseaux sociaux, une femme, pendant le confinement,  doit continuer à se raser, se maquiller, se couper les cheveux, se faire les ongles... sinon ça voudrait dire qu'elle se laisse aller, et c'est décrit comme une honte, une abomination.... En clair, même en confinement, il faut correspondre aux clichés du genre et éviter d'être au naturel! Alors stop! Marre des gens qui me disent comment être une femme! On a tous une vision différente de la féminité et on devrait avoir droit de l'exprimer, sans se faire traiter de "mec" ou de "bimbos"!

Sur ce, bon dimanche!

Retour à l'accueil